Actualités immobilières

Fin d’année 2015 favorable aux emprunteurs

Quelques banques ont pratiqué de nouvelles baisses de taux en novembre selon les courtiers en crédit immobilier. Elles se montrent également moins sélectives en vue de l’année 2016. Les meilleurs taux sur 15 ans varient entre 2 et 2,20% au quatrième trimestre d’après l’indicateur de l’Agence nationale d’information sur le logement (Anil).

Des taux toujours très bas

En attendant janvier, les banques maintiennent une offre de financement immobilier très attractive sur la fin d’année 2015. L’indicateur des taux de l’Agence nationale d’information sur le logement (Anil) pour le quatrième trimestre, publié mercredi 18 novembre, montre ainsi que les meilleures propositions sur 15 ans (hors assurance de prêt) s’échelonnent entre 2 et 2,20%*, une fourchette pratiquement identique à celle observée en début d’année (2 à 2,25%). Dans le détail, le Crédit Foncier et le Crédit Agricole descendent le plus bas tandis que la Caisse d’épargne et le Crédit Lyonnais LCL forment un point haut à 2,20%. Le Crédit Mutuel et la Banque Postale se situent entre les deux, avec une meilleure offre arrêtée à 2,10%. A l’opposé, les taux les plus élevés pour les dossiers les « moins bons » varient de 2,55 à 2,80%, avec une exception, à savoir le Crédit Foncier (3%).

Les banques se tournent vers les primo-accédants

Ce nouveau recul des taux bénéficie en toute logique aux meilleurs profils, mais pas seulement : « Les banques souhaitent bien démarrer l’année 2016 et cherchent donc à élargir le nombre de clients potentiels, avec moins de sélectivité que ces derniers mois », affirme ainsi Cécile Roquelaure, directrice de la communication et des études de l’intermédiaire Empruntis, dans un communiqué du 17 novembre. Autrement dit, l’accès au crédit immobilier s’améliore, notamment pour l’accession à la propriété. « Pour ceux qui se lancent, attention toutefois à pouvoir disposer d’un apport, si possible des 7,5% du montant de l’acquisition que représentent les frais de notaire », nuance Ulrich Maurel, président d’Immoprêt.

L’Observatoire CSA/Crédit Logement avait déjà relaté une progression du nombre de ménages âgés de moins de 35 ans (+8%) ou gagnant moins de 3 Smic (+10%) parmi la clientèle financée sur les neuf premiers mois de 2015. Cette tendance pourrait donc s’amplifier fin 2015 et perdurer en 2016. Outre la volonté de capter des jeunes actifs, les réseaux bancaires vont vouloir tirer parti de la réforme du prêt à taux zéro. Dès l’année prochaine, l’accès au PTZ va en effet être élargi à davantage de ménages qui pourront financer 40% de leur projet avec l’aide de l’Etat, ce dernier visant un objectif de 120.000 primo-accédants.

Consultez notre article : Tout savoir sur le nouveau PTZ